Déchets

Écully  

Mille et Un repas : lutter contre le gaspillage alimentaire grâce à la cantine gastronomique

La cantine de notre enfance ne ressemble pas toujours à la madeleine de Proust.
Qui n’a pas un jour repoussé son assiette tout en regardant son âge sous le verre ? Cette époque est peut-être révolue. Avec l’entreprise Mille et Un repas, retour au goût, aux produits locaux et de saison. Et surtout : aucun gaspillage alimentaire. L’entreprise revendique le passage de 150 g à 20 g de déchets alimentaires par personne et par repas.

Quand c’est bon… c’est mangé

Quand le repas est bon, il est mangé. C’est simple et c’est l’idée de Jean-Frédéric Geolier, fondateur il y a 18 ans de l’entreprise Mille et Un Repas, une entreprise de restauration collective qui passe à l’attaque contre les préjugés. « J’ai voulu passer de la cantine à la gastronomie collective, c’est-à-dire prouver qu’on pouvait faire de la quantité avec des bons produits, des bons gestes. L’entreprise propose une prestation tout compris : cuisiniers sur place, fournisseurs locaux et produits de saison, qualité des repas et du service. Ses clients : des cantines scolaires, écoles, collèges, lycées, mais aussi des maisons de retraite et des entreprises. Précurseur de la lutte contre le gaspillage alimentaire, l’entreprise Mille et Un repas a aujourd’hui une croissance exponentielle et fournit 256 clients.

Zéro Gaspil’ : de 150 g à 20 g de déchets alimentaires dans les cantines

Le plus de l’entreprise repose sur un état d’esprit général : tout se veut vertueux. Les produits et les services, mais aussi les comportements. La marque de fabrique de Mille et Un repas c’est le zéro gaspillage. « Le Zéro Gaspil’ est vertueux à tous les niveaux : pour les enfants, c’est responsabilisant ; pour nous, c’est moins cher ce qui nous permet d’investir dans des produits de meilleure qualité ; pour le personnel, c’est moins de travail… » Et ça marche. L’entreprise revendique, pour ses restaurants, le passage de 150 g à 20 g de déchets par personne et par repas, c’est-à-dire presque rien.

Les astuces pour le zéro déchet dans les cantines scolaires

  • Un libre service
  • Une seule assiette : les enfants finissent l’entrée avant se servir du plat principal
  • Une réorganisation spatiale de la cantine, avec une séparation bien nette entre les entrées, les plats et les dessert
  • L’éducation pour apprendre les bons réflexes, en particulier ne se servir que les quantités nécessaires

Le mot de Jean-Frédéric Geolier

« Il faut oser la confiance donnée aux enfants. Ils sont tout à fait capables de s’autodiscipliner. Ce sont aussi les meilleurs ambassadeurs de l’antigaspillage quand ils rentrent chez eux le soir. »

Crédits photo : 1001 repas

  • 1001 repas


  • Rhône

Ces actions peuvent aussi vous intéresser