Biodiversité

Dijon  

Un hôtel 4 étoiles pour les insectes

C’est une première en France : en centre-ville de Dijon, les insectes ont désormais leur hôtel. Le bâtiment, qui accueille les bureaux de Réserves naturelles de France et Alterre Bourgogne, va également abriter des pollinisateurs : abeilles sauvages, papillons et autres coléoptères… Une manière de prouver que la nature en ville c’est possible et même indispensable.

 

La réalisation

Il s’agit d’un hôtel à insectes intégré directement dans un bâtiment, inauguré en janvier 2016 et situé dans l’écoquartier Heudelet à Dijon. Une réalisation de cette ampleur est une première en France. Situé au niveau des deux premiers étages, sur la façade ouest du bâtiment, l’hôtel forme un ensemble d’abris et de nichoirs. La structure, de 6 mètres  de haut, est constituée de 61 casiers tiroirs que l'on peut  retirer à volonté, notamment pour renouveler la composition. 

Pourquoi créer des hôtels à insectes 

Initiée par Réserves naturelles de France et Alterre Bourgogne, la démarche s’inscrit dans la politique de préservation de la biodiversité de la ville de Dijon, plus particulièrement dans la volonté de restaurer les continuités écologiques, pour permettre aux espèces de se déplacer. Différentes espèces de pollinisateurs vont occuper l’hôtel : des abeilles sauvages, mais aussi des papillons et des coléoptères. Les abris et casiers vont se remplir progressivement sur une période de trois ans, à mesure que l’écoquartier va se végétaliser. Un suivi scientifique sera effectué par Réserves naturelles de France. S’agissant d’un projet à forte visée pédagogique, des animations sont prévues pour les enfants, les écoles et les habitants de l’écoquartier Heudelet 26.

Un hôtel à insectes, à quoi ça sert ?

Un hôtel à insectes est une zone refuge dans un environnement généralement très artificialisé. Il joue, vis-à-vis des insectes, un rôle quasiment aussi important qu’un espace vert ou du bois mort dans une forêt. Dans les villes, l’artificialisation, l’usage de pesticides, la pollution, le manque de végétalisation, les façades lisses des nouvelles constructions sont autant de facteurs défavorables à la biodiversité, à la survie et à la reproduction des espèces, qu’elles soient végétales ou animales. L’intérêt de l’hôtel à insectes est de favoriser le développement de populations d’insectes, dont les pollinisateurs, pour permettre leur reproduction et celle des végétaux.

Le ministère en action
Le ministère de l’Écologie favorise le retour de la nature ne ville pour mieux s’adapter au changement climatique. Il incite les territoires à énergie positive, c’est-à-dire ceux qui sont déjà les plus avancés, à signer une charte d’engagement autour de dix actions concernant les principaux bénéfices de la nature en ville : biodiversité, santé, adaptation au changement climatique, éducation à l’environnement, etc.

 

A lire aussi : Dijon, entre réalisations et expérimentations

En savoir plus sur l’hôtel à insectes : http://www.alterre-bourgogne.org/a/450/alterre-a-change-de-locaux/

Crédits photo : Atelier Calc

  • Communauté urbaine du Grand Dijon


  • Côte-d'Or

Ces actions peuvent aussi vous intéresser